Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 19:23

extrait de présentation :

Celse, esprit tolérant, disciple de Platon, a lu de près les textes chrétiens mais se méfie de tous les intégrismes. Il interpelle ici les disciples du Nazaréen au nom de la raison grecque , et leur propose un pacte de conciliation : qu'ils honorent comme ils l'entendent leur Dieu, et même son divin fils s'ils y tiennent ; mais qu'ils ne cherchent pas à détruire la société païenne , qui ne demande qu'à accueillir la diversité du monde. Lien

 

 

Partager cet article

Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 16:50

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 05:58
l'islamophobie ou l'islamoscepticisme sont générés par les musulmans eux-même à cause des attentats meurtriers perpétrés de par le monde par des ressortissants musulmans, c'est la seule religion qui utilise ce moyen de pression, l'islamoscepticisme est par conséquent comprehensible voire légitime, il en serait de même pour n'importe quelle autre religion si demain elle se mettait à pratiquer les mêmes crimes odieux quelqu'en soit le mobile.

la question ici n'est pas d'incriminer tous les musulmans mais de se demander pourquoi de tels actes d'horreurs sont commis exclusivement par les adorateurs d'Allah le Dieu des musulmans? 

que les auteurs et revendiquants de ces attentats soient de vrais ou de faux, de bons ou mauvais musulmans, ils causent, en plus de leurs crimes, un lourd préjudice à leur propre religion.

l'islamophobie est donc généré par le musulman lui-même comme un serpent qui se mord la queue !!  

les imams du Canada viennent enfin de comprendre ce dilemme en lançant une fatwa contre ces faux ou mauvais musulmans. espérons que le reste du monde musulman suivra le même exemple.

autres articles de presse : clic  clic

Partager cet article

Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 19:08
dans le cocktail des differentes variétés kava on se se prend le pied dans les racines, possedant environ une dizaine de variétés, je les ai séparées en 2 classes :

1 -classe des avaira'i

2 -classe des ava


les deux feuilles à gauche (taramaete, avini ute) sont de la classe ava,
les deux de droite (orava et avaira'i) sont de la classe avaira'i.

les avaira'i se distinguent par leur feuilles brillantes à pointe moins prononcée et surtout à leur florescence en grappe qui se situent du même côté que la feuille :


 on trouve dans cette classe au moins 3 variétés, le avaira'i, à tige gris-vert, le orava, à tige violet foncé et une qui semble être un croisement des 2 premières, j'ai constaté que cette dernière au branches légèrement rosées, génère parfois des graines.

selon les informations que j'ai pu reccueillir, la classe des avaira'i n'était utilisé que pour certaines préparations médicinales et pas pour la boisson.

la classe des ava a des feuilles dont la surface est d'un aspect mate se terminant par une pointe plus prononcée que le avaira'i
à l'inverse du avaira'i la fleur de la classe du ava est unique et se situe sur le côté opposé à la feuille :
 

dans les deux classes on trouve des variétés qui vont du vert au divers tons de violet.

les variétés prisées pour la préparation du "breuvage sacré" se situeraient donc dans la classe des ava à feuilles mate et à fleur unique, les plus connues sont la avini 'ute (rougeâtre), la taramaete (tige verte maculée de tâches vert sombre) et la avini tea ....

avini ute 

avini tea

     taramaete (appelé aussi ava puhi à cause de son aspect tâcheté)


racines de avini ute prêtes pour être pilées et consommées.

Observations: chaque année, au mois de juillet des rongeurs attaquent les tiges de kava, de préference les variétés les plus prisées.
pourquoi ces préférences et pourquoi le mois de juillet ??



tags sur ce blog: vini, kava,
sur le web : G. Cuzent ,  1913 aux marquises  
ceremonie Samoa : Vidéo

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:16
dans AGORAVOX
un article interessant pour ceux et celles qui ont déjà décidé de quitter le christianisme et qui désirent "formaliser" leur démarche en sortant définitivement de leur état de "formaté/vérouillé" dans leur ancienne religion.

personnellement je n'ai pas eu recours à cette formule car le seul fait de pratiquer ouvertement le paganisme me vaut d'être excommunié ou déconverti d'office et que dorénavant, les seules règles qui comptent et qui font foi pour moi sont celles émanant du paganisme.

ne pas confondre païen et athé :

-un chrétien qui devient athé est quelqu'un qui ne croit plus à aucune religion.

-un chrétien qui devient païen a décidé de quitter le christianisme pour une autre religion.      

ces deux cas sont aussi qualifiés d'apostat ou d'hérétique.

je précise que l'hérésie et l'apostasie sont une offense aux canons mais ne constituent en aucun cas un délit aux droits républicains. 

Lors de la campagne de christianisation au milieu du XIX ème siècle, pour recevoir la bénédiction du Dieu biblique, il suffisait de renier ses dieux par des actes ostentatoires telles que l'autodaffé. 

 

article lié : l>l

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 03:28
le documentaire "une océan, des îles et des polynésiens" est reprogrammé le 11,12 et 13 juin 2009 dans le cadre de l'émission ARCHIPELS sur la chaine France ô.
dans ce film une interview de moana'ura(sunny walker).

Partager cet article

Repost0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 07:32

demain soir mercredi 22 avril, Télé Polynésie diffusera dans l'émission PATITIFA à 08:34 un documentaire intitulé "Un océan, des îles et des polynésiens" et dans lequel l'interview de Sunny Walker (moana'ura) peut servir de fil conducteur vers une conscientisation certe radicale mais finalement plus cohérente.

<<assez de se réfugier derrière les éternels discours stériles et trompeurs !! >>

Partager cet article

Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:51

"La religion chrétienne...invite à une introspection attentive" (Gide)

cette citation est plus que jamais d'actualité, elle nous invite à sortir un peu de notre tour d'ivoire et à poser le pied sur terre.

à ce propos, je vous invite à suivre l'excellent débat de l'émisson "C Dans l'air" du lundi 13 avril dernier intitulée "et si Jésus revenait" , je trouve que le panel d'invités est d'une grande qualité, il faut donc suivre le débat avec circonspection et de façon dépassionnée. 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 19:25

a hi'o i to mou'a!
(regarde ta montagne!) est une expression utilisée par les anciens pour surmonter une situation desespérée, un moyen psychique pour atteindre le "deuxième souffle", lors d'un effort physique ou pour pousser une simple quête méthaphysique à son paroxysme.

TETUNA'E VS PSAUME

Tetuna'e
:
A la Terre qui vous fit naître, vous devez le respect, elle est votre Mère.
Tous doivent regarder leur montagne, c'est l'honneur de votre lieu de naissance

Psaume 121:
1 Cantique des degrés. Je lève mes yeux vers les montagnes... D'où me viendra le
secours?
2 Le secours me vient de l'Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.
3 Il ne permettra point que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.
4 Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël.
5 L'Éternel est celui qui te garde, L'Éternel est ton ombre à ta main droite.
6 Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit.
7 L'Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme;
8 L'Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.

entre ces deux allégories le paradox est clair, la première s'en remet simplement à la Terre, la seconde pas du tout et renvoi à cette entité tierce qu'elle nomme Eternel (Dieu).


Evidemment ....chacun a droit de choisir l'une ou l'autre, c'est son affaire.


Partager cet article

Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 17:11
organisé par l'AFAREP (Association Formation Action Recherche en Polynésie), ce colloque s'est tenu sur deux jours, 23 et 24 octobre à la mairie de Pirae. (intervention de moana'ura walker le 23 oct à 13:30)


COMMUNICATION DE L'AFAREP:

- Argumentaire

 

         Dans la société moderne où l'on prône la jeunesse, la beauté, le dynamisme, la rentabilité, la mort est de plus en plus reléguée au rayon des sujets tabou. On évite de la parler, de la montrer, les rituels se perdent, les familles se disséminent, la société minimise son rôle d'accompagnement, les croyances s'étiolent. En Polynésie, nombreux sont les praticiens de tout horizon qui côtoient, accompagnent, aident, soignent, des personnes en fin de vie et leurs familles. Qu'ils soient généralistes, spécialistes, religieux, soignants ou simples parents, leur fonction est de pouvoir prévenir la survenue de phénomènes dépressifs ou de malaises profonds, chez les personnes endeuillées dans des circonstances diversifiées (accidents, maladies graves, suicides...).


Les pratiques d'accompagnement des familles des défunts sont complexes et variées selon les coutumes, les traditions, les cultures, les théories ou les religions. Tous sont concernés autant par ceux qui sont partis et qui, quelquefois, reviennent sous une forme ou sous une autre, discrets ou encombrants, bénéfiques ou maléfiques, que par ceux qui restent, ceux qui sont dans le chagrin, dans le traumatisme de la perte et de la séparation...


La mort ou plutôt les morts nous convoquent, ils nous rappellent notre humanité limitée, (permanence, perpétuation, pérennité de l'être de la lignée du groupe, invisible, questions existentielles, mystère, recherche ou quête de sens à la vie et à la mort...)  et notre lien au sacré.


Ce thème de rencontre autour du travail de deuil, en quelque temps qu'il se passe, de quelque lieu qu'il se place, interpelle chacun de nous à un niveau profane, à un niveau professionnel, à un niveau social, culturel ou religieux...

- Objectifs :

-         Initier une expression et une circulation plus libre de la parole, sur les préoccupations, questions et pratiques autour des morts et des ancêtres et de l'accompagnement des familles au niveau des usagers et des professionnels dans des champs d'intervention pluridisciplinaire.

-          Lever les processus d'évitement et de déni autour du vécu douloureux, angoissant et quasiment tabou de la mort, (désacralisation) dans un objectif de traitement et de prévention

-         Prévenir les risques d'effondrement et la dépression des personnes en contact avec la mort (patients mourants, proches et parents, professionnels d'aide ...)

Alimenter et nourrir les professionnels ou les non professionnels qui  sont en contact avec la mort et le travail de deuil, afin d'enrichir leurs connaissances, et leur permettre d'accéder à d'autres outils ou d'autres compréhensions - modélisations du travail de deuil dans un contexte de prévention et de transdisciplinarité

- Population cible :

Ouvert au public et aux professionnels de tout champ d'intervention (santé, social, éducation...) interpellés par la question de la mort et du travail de deuil .

 

PROGRAMME


JEUDI 23 Octobre

 

8H - Présentation- Discours d'introduction


8H15 - Daniel Margueron (docteur en lettres) : « La rencontre des peuples comme une mort annoncée ».(+ témoignage de Tumata Robinson à partir de son ouvrage).

8H45 - Chantal Spitz (écrivain) :  Vivre après la mort de son enfant.

9H15 - Edgar Tetahiotupa (docteur en anthropologie) : « ..., o ai òe nei ? »


10H - PAUSE (15mn)

 

10H15 - Astrid Drollet : (enseignante de Reo Maohi, secrétaire de l'Association Rohutu  Noànoà) :Les lieux d'envol des âmes dans la société traditionnelle polynésienne.

10H45 - Père Auguste Carlson (prêtre-théologien) : La mort vue par la doctrine catholique.

 

11H 30 - PAUSE-DEJEÛNER


13H- M. Tapati (pasteur protestant maohi) : La mort vue par l'église protestante maohi (intervention en reo maohi et résumé en français).

13H30 - Sunny Walker (président de l'association Te hivarereata) :  Culte des ancêtres : place et rôle du mort dans la société polynésienne ancestrale, survivance du concept malgré la christianisation du peuple ma'ohi.

14H - Tamatoa Bambridge (docteur en sociologie) : La mort dans la tradition maohi contemporaine ou la renaissance d'une   logique ancienne.

 

14H30 - PAUSE (15mn)

 

14H45 -  Josias Teuira  (pasteur adventiste) : La mort  selon l'Eglise Adventiste du 7è jour.


15H15 - Simone Grand (docteur en anthropologie et en biologie) : « Penser la mort, c'est penser la vie ». 

VENDREDI 24 Octobre

 

 

8H - Ernest Sin Chan (docteur en psychologie clinique) : Parcours des défunts hakkas de Polynésie : du métissage et de l'identité des morts et des ancêtres des migrants  hakkas  de Polynésie à la  construction identitaire de leurs descendants.

 

8H30 - Docteur Gérard Garnier (médecin-chercheur: Traumatophilie ou conduites ordaliques : deux   concepts de la clinique psycho-sociale de l'adolescence.


9H00 - Bruno Stefan (psychologue de l'éducation): La mort parlée  à l'école, faut-il parler à l'école de la mort aux enfants ?

 

 

9H45 - PAUSE (15mn)


 

10H00 -  Docteur Michel Dewez (psychiatre, psychanalyste) :« Infiniment lentement ».

 

10H30 - Didier Haffner  (psychologue clinicien, art-thérapeute) :L'art-thérapie avec les  enfants endeuillés ; lorsque la parole est difficile, voire impossible.



11H 30 - PAUSE-DEJEÛNER

 

 

13H00 - Manolita LY (psychologue clinicienne) : Crise d'urgence, trauma et accompagnement médico-psychologique


13H30 - Albert Hugues (psychologue clinicien) : A la vie, à la mort : rêver de nos morts.


14H00 - Docteur Stéphane Amadéo (médecin-psychiatre): Accompagnement des suicidaires, des suicidants et de l'entourage des suicidés par l'association SOS Suicide et à travers le programme SUPRE/START de l'OMS en Polynésie française.

+ 2 témoignages

 

14H45 - PAUSE (15mn)

 

15H00 - Nathalie Colin (psychologue clinicienne) : Soins palliatifs et accompagnement en fin de vie : pistes de réflexion.

 

15H30 - Nadia LAW (psychologue clinicienne) : Processus de deuil dans  le système familial.


16H - Mot de clôture - bilan par le modérateur M. Roquejoffre A. (docteur en sociologie)

 

relais médias:

- sur TNTV dimanche 02 nov. 18:15 sunny moanaura W. est l'invité de l'émission "INFO7"(en langue tahitienne)

- ariirau blog

- LNDT page 1  page 2





Partager cet article

Repost0