Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 17:08
samedi 22 septembre 2012 je suis monté au sommet du mont Temehani sur l'île de Raiatea
 

Partager cet article

Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:17

papata juillet 2010Pensées à notre amis Papata Nicolas décédé le 11 février dernier à l'âge de 55 ans. Nous lui remerçions pour la gentillesse, la bonne humeur et le volontarisme qu'il exprimmait au sein de l'association Te hivarereata, nos pensées vont également à son épouse Nathalie et leurs enfants.

Mauruuru Nicolas.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 04:49
une quarantaine de personnes ont répondu à l'appel de l'association Rohutu no'ano'a pour célébrer la journée mondiale de l'eau le dimanche 21 mars 2010.
photos: Danee Hazama




sagesse, amour, respect

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:17
au lendemain de la belle cérémonie de faainuraa (baptème) du samedi 31 oct, nous avons enfin pu apprécier les sensations tant attendues, être sur la pirogue et la sentir glisser sur les flôts poussée par les alisées, n'en faire qu'un avec les éléments avec une forte pensée pour nos tupuna concepteurs de ce model d'embarcation. 

(photos : Kavika Knight)



e Faafaite e, ua tau oe i ni'a i te moana, ua inu i te tai 'ava'ava, a fano e, a fano ra !
(Faafaite, tu es enfin posée sur l'océan, tu as bu l'eau salée, pars, pars maintenant !) 

fiche technique: pdf

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 06:02


il y a deux oeufs...



blancs avec des petites tâches roses.

tags : l>l

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 08:37

ce matin, en escaladant une paroie rocheuse j'ai été apréhendé par un couple de ope'a , les oiseaux tournoyaient et parfois restaient en stationnaire à un mètre à peine de moi! nous nous sommes fixés des yeux, ils ont émis des petits sifflements que j'ai tenté d'immiter, j'ai compris que leur nid était à proximité, et eux, ont fini par comprendre que je ne leur voulais aucun mal.
un contact troublant et fascinant en même temps car les ope'a sont l'émanation de la déesse Atea ta'onui incarnant l'élément Air..

Partager cet article

Repost0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 21:38
La passion pour la nature et pour la culture ma'ohi a fait croiser nos chemins.

Quito Braun-Ortega, personnage connu du territoire, est propriétaire d'une magnifique vallée située dans le district de Tautira, elle s'appelle Aiurua. Depuis quelques années Quito a entrepris d'y exploiter differents produits agricoles tels que le coeur de cocotiers, le gingembre, des essences locales comme le miro, le tou, tamanu, ti'a'iri puis quelques variétés de bananiers dont le fe'i.
 
au fond dans les nuages, le mt Tuhi.            vue vers côté mer. 

le fond de Aiurua est dominé par une forêt de mapé (chataigner tahitien), on y trouve également plusieurs vestiges archéologiques dont une partie a été restaurée.

Parmis les mapé, les îlots de miconia (pestes végétales) ont été éliminés laissant place à de multiples clairières qui, à leur tour, sont peu à peu hantées par des "muses", de Musa trogloditarum plus précisément, ou fe'i en tahitien.
 
devant les fe'i d'environ 1 an.                  ici un Hotu de 300 ans !!

Quito semble leur y prêter une attention particulière, il a mis les premiers pieds en terre il y a plus d'un an, nous nous sommes alors rencontrés pour échanger nos connaissances et nos expériences à propos de ce "passionnant herbacée".

Et hier à l'invitation de Quito, ce fut la rencontre en live avec ces "princesses" de Aiurua, à notre approche du site en début de matinée, une fine pluie, c'est l'approbation des esprits du lieu.

En signe de reconnaissance à l'invitation de Quito, je lui ai apporté une bouture de auti rauroa qu'il plantera près d'un des marae de sa vallée et en échange, il m'a autorisé à prèlever une bouture de auti 'ura qui poussait à proximité des vestiges ancestraux au pied du mont Tuhi.   
   
au pied du mont Tuhi.              cette bouture de auti'ura grandira près de notre marae à hamuta

la vallée en chanson:
"tiaré mapé" par Gabilou [clic]
"tiaré opuhi" par Lilly [clic]
"mairé noanoa" par Lilly [clic] 
"anavai ora" par Sabrina [clic]

Partager cet article

Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 23:52
Un week-end mis a profit pour remonter une ligne de crête et pour ainsi dire, remonter le fil de notre histoire, certains diraient "remonter dans l'arbre"..
 

Nous n'étions pas si loin puisqu'en réalité, nous somme remontés vers l'arbre, vers le maomea (Commersonia echinata) dans son univers originel et historique.
Originel parceque c'est vers les sommets constament ennuagés que nous avons fixé notre cap, altitude à laquelle, le maomea daigne atteindre une taille magestueuse.
historique parcequ'ayant lu la belle histoire du arii Rata (1) dans sa quête d'un arbre idéal pour la construction de sa pirogue, nous avons espéré vivre les mêmes sensations et rêvé faire les mêmes "rencontres" que cet illustre Tupuna.

objectifs partiellement atteints car, parvenus au point culminant de la ligne de crête et noyés dans la brume épaisse, l'étrange sensation ne s'est pas faite attendre, tous réunis en un petit cercle resséré et les esprits en synergie, nous avons tenté une connexion et des signes se sont manifestés spontannément, une très courte averse suivie de deux rayons de soleil successifs mais très brefs également et n'éclairant rien d'autre que le petit rond que nous formions.


La brume se discipait peu à peu alors que nous entammions le retour vers notre camp de base, deux maomea de taille respectable se présentaient non loin sur notre droite et protégés par la crête voisine, nous avons pris le temps de les scruter comme pour les imprimmés dans nos têtes et soudain l'un de nous vit un petit oranger chargé de fruits murs au pied de l'un de ces arbres mythiques,
-" c'est un cadeau" de Ihuata dieu des cîmes ennuagés !! s'exclammait notre  chanceux scrutateur.
Nous voilà transformés en cueilleurs, les premières oranges rapidement ingurgitées nous comblaient d'énergie et de bonheur, l'un de nous rappelait qu'il fallait réserver quelques fruits pour les placer en offrandes sur notre marae.


Nous avons rejoint le camp peu avant la nuit, juste le temps de se baigner dans le ruisseau et de préparer le dîner rythmé par les commentaires qui passaient d'une bouche à l'autre sans discontinuer.



focus sur le maomea, objet de quête des temps anciens.

une triste rencontre au hasard du chemin...l'envers du décors!""
après 2 siècles de "civilisation", la quête des temps modernes 


(1) lire "Tahiti aux temps anciens" (Teuira Henry) p 501 à 510.
petit résumé
ICI

Partager cet article

Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 19:53
samedi 06/06 c'était la nuit(lunaison) maitû, la nuit où on fraternise avec les dieux, où on ne demande rien, où on se contente de les contempler, où on les laisse faire.

Par les cimes, dès la nuit tombée, déesse Hina est apparue vaporeuse, illuminant tout signe de vie, pénérant toute âme en attente.

Sur le petit marae, les unu sont à la fois captives et actives, à leurs pieds, le veri rampait, les vivi criaient et le moouri se figeait, et moi avec eux, nous sentions cette clarté gris-bleue gagner nos entrailles.   

tags: te mau pö 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 18:46
c'était super, l'appel au rassemblement a été une réussite totale.
comme dit le dicton: "seul, on est une goutte d'eau, ensemble, on est l'Océan".

(photo loloflo)

mais hier, à plusieurs reprise, j'ai eu de drôle de sensations, l'impression d'être ailleurs, partout et nulpart à la fois !!
Heureusement Eric, qui est venu vers moi dès mon arrivé hier matin à Tataa, et il ne m'a plus quitté durant tout le "taheiraa", je l'ai connu la veille lors des repérages du lieu, il est calme, libre, et serviable, des qualités hélas devenues si rare chez un enfant.
Alors que mon âme s'évertuait à virevolter vers les nuages et vers le large, les mots et les gestes d'Eric la ramenait en moi.
Décidement, cette pointe grouille d'énergies, une "mass-critique" générée probablement par deux grandes sources : Vairere sur sa façade Est et Punaau côté Ouest. 
Ici, les ondes vous jouent des tours, elles vous font presque perdre votre âme !!!
heureusement Eric de Panaau, "l'enfant adoptif" des varua de Tataa.    

Eric a environ 14 ans et a toujours vécu là, ses parents squattent un ancien immeuble délabré situé près de la source.

pour Eric, ce poème maori:

He Waiata Mō Whakataha (Taipari)            

Ka piki atu au ki te tihi o taku maunga
Let me climb to the peak of my mountain

Ki runga o Pātaua
Up onto Pātaua

Kia kite atu au i ngā maunga taratara
That I may see the rocky mountain peaks

O Tawhitinui
Of Tahiti

E tere mai nei ki tua o pae moana
Floating out beyond the ocean's horizon

Me te rerenga o ngā wairua
And to the flying-place of the spirits

O aku huānga, o aku tuakana
Of my feti'i, my elder cousins

E waiho mai rā ko ngā uri
Their decendants are left there

Ki ngā tai e haruru nei
Where the tides roar

Ki waho o Whakataha
Out Beyond Tata'a

Kei te ākauroa te putanga wairua
In the reef is the departing place of spirits

Kia rere atu rā ia
And they take flight

Ki Hawaikīnui, ki Hawaikīroa, ki Hawaikīpāmamao,
To Great-Hawaikī, to Hawaikī-in-the-long-distance, to Hawaikī-in-the furtherest-distance

E pupū ake nei
Welling up from within

Ngā roimata ki aku kamo
Are the tears in my eyes

Mō koutou te hunga e whakarauika
For you the people gathered there

Ki Tawhitinui i roto i tēnei rā
This day in Tahiti

He aroha nō koutou ki a rātou
It is your love for them

E rere wairua ki waho o Whakataha
Whose spirits fly out beyond Tata'a

Haere rā e wairua ma
Farewell spirits of my loved ones

Hou atu i te kuaha o Maunga Puta
Enter the doorway of Mau'a Puta

Kia tau iho ki runga i te wheke o Rōtui
That you may land upon the octopus of Rōtui

Ka mau to ihu i te kakara o Pua Apatahi
There you will catch the sweet scent of the Apatahi flower

Ka puritia te ringa o tō tupuna o Hina
Touch the hand of your great ancestress Hina

Kia riro atu rā koe
That you may become

He whetū e tairi nei ki te rangi pō
As a star suspended in the night sky

Ko te pō nui, ko te pō roa, ko te pō e au e ai te moe
Of the Great-night, the Long-night, the Sleepless-night

Aue Taukiri e


 

  
  

Partager cet article

Repost0